Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prélude à fondation d'Isaac Asimov

asimov.JPGDans le cycle de "Fondation", Asimov imagine le futur de l'humanité. Il commence avec l'effondrement d'un empire galactique qui se décompose. Un savant, Hari Seldon, invente une nouvelle science, la psychohistoire, basée sur la loi des grands nombres et le calcul des probabilités qui permet de « prévoir l'avenir », ou, plus exactement, de calculer les probabilités de différents avenirs.

Initialement construit comme une trilogie (1950-1955), "Fondation" fut augmenté de deux volumes au début des années 1980 sous la pression des éditeurs et admirateurs de l'auteur. Ces deux nouveaux tomes (Fondation foudroyée et Terre et fondation) devaient en quelque sorte boucler la boucle du cycle.

Malgré tout, Asimov décide en 1988 d'écrire "le premier roman du cycle". Plutôt que d'offrir un sixième tome qui reprendrait là où se terminait Terre et Fondation, il publie (d'abord sous forme de feuilleton) Prélude à fondation. Le récit se déroule sur la planète Trantor, le centre gouvernemental de l'Empire, alors qu'un jeune mathématicien, Henry Seldon, vient tout juste de participer à un colloque mathématique. Le sujet de son exposé : la psychohistoire, soit une nouvelle théorie employant statistiques et histoire qui pourrait permettre d'extrapoler certains mouvements du futur. Il ne s'agit pas là de prédire l'avenir, mais bien de le rendre moins flou.

Une telle annonce, au coeur de l'Empire, attire rapidement l'attention des hommes de pouvoir de la planète, ce qui force rapidement Seldon à fuire dans la dédales de la planète. Ce voyage à travers les différents secteurs de Trantor lui permet de découvrir ce que l'Empereur lui-même refuse de voir : l'Empire ce désagrège. Partout des communautés indépendantes se sont constituées. La haine envers l'empereur est manifeste. Dès lors, la question n'est plus de savoir si la psychohistoire pourra empêcher la chute de l'Empire, mais tout simplement s'il n'est pas trop tard pour intervenir.

Prélude à fondation est aussi créatif et captivant que les autres tomes du cycles. Asimov aura pris soin de conserver un style identique (chapitres courts, intrigues complexes et multiples, etc.) tout au long du cycle. Il reste que Prélude à fondation "vend" certains éléments clés du cycle "Les robots". Je conseille donc aux amateurs de science fiction de lire d'abord le cycle "Robots" avant de vous lancer dans Fondation.

Isaac Asimov, Prélude à fondation [trad. de l'anglais par Jean Bonnefoy], éd. Pocket, 2005 [1990], 446 pages, ISBN 226615253x.

Écrire un commentaire

Optionnel